Accueil > Historique des Jardins aquatiques d’Acorus

Visite en Franche-comté

Tourisme & formations

Bienvenue dans l’univers des jardins aquatiques d’Acorus où Olivier et Sylvie seront heureux de vous accueillir et de vous faire découvrir un espace naturel exceptionnel. A travers ce jardin paysager vous découvrirez de nombreuses réalisations, une piscine biologique, des bassins fleuris de plantes aquatiques, des massifs de bambous, des arbres en nuages (niwakis), ainsi que des jardins japonais,...

Historique des Jardins aquatiques d’Acorus

Le jardin de 1992 à aujourd’hui !

Après un virage à quelques nombreux degrés, nous nous jetons à l’eau, laissant derrière nous une vie citadine, des relations d’amitié, nos emplois d’ingénieurs et quelques passions qui auront du mal à résister à cet investissement de travail « non-stop », 7 jours sur 7, pour mener à bien notre projet aventureux : Vivre de notre Passion pour la Terre et la Nature. Le Milieu aquatique, nous préoccupe, il est peu préservé et pourtant d’une si grande importance. Nous découvrons la grande diversité de la flore aquatique et la richesse de vie qu’un point d’eau génère autour de lui. C’est la révélation, nous avons envie de faire partager ce milieu méconnu et nous sommes persuadés que non seulement ces plantes aquatiques sont esthétiques, originales mais aussi utiles. En effet, elles produisent de l’oxygène nécessaire au développement de la faune aquatique ; elles nourrissent les consommateurs primaires ; elles constituent un refuge pour certains amphibiens, poissons et insectes ; et elles épurent l’eau grâce à leur système racinaire et foliaire, ainsi que par les bactéries qui leur sont associées, en fixant les nitrates et phosphates contenus dans l’eau et en cassant les molécules indésirables.

En 1991, nous débarquons à Autoreille, petit village de Haute-Saône, par attachement pour la Franche-Comté. Le jardin va se composer au fil de l’eau...

En 1992 est donné le premier coup de pelle des deux premiers bassins et suivront jusqu’en 1994 les bassins 3 et 4 ainsi que le ruisseau tout cela à la force du poignet et à la pelle, car à l’époque nous avions peu de moyen et le béton se faisait à la main.

En 1994 nous créons notre entreprise Acorus à pluri-activités : pépinière de plantes aquatiques, réalisation de bassins, point de vente spécialisé et visite du jardin. Les deux entités, jardin et pépinière vont évoluer en parallèle, le jardin servant de terrain d’expérimentation, de vitrine, et source de pied-mères à la production. Les premiers plans d’eau sont étanchés en résine de polyester. Il n’y a pas de source sur le terrain et ce sont des pompes qui permettent de remonter l’eau et alimenter les différents complexes de cascades qui tournent en circuit fermé. Chaque automne de nombreux arbres, arbustes sont plantés sur plus de 2 hectares réservés à ce parc paysager au relief vallonné enveloppé de forêt. Des complexes de bambous viennent délimiter des espaces et créer des fenêtres sur différents points de vue. Un milieu humide est dessiné en transition entre bassins et verger qui agrémente le jardin de ses fleurs et fruits au fil de saisons.

En 1995 des bassins dédiés exclusivement aux nénuphars mettent à l’honneur ces végétaux aux fleurs délicates posées sur l’eau, qui illuminent les plans d’eau de Mai à Octobre.

En 1996, un complexe de bassins plus petits voit le jour afin de montrer que les petits jardins peuvent aussi accueillir un espace aquatique et que chaque point d’eau est un lieu de conservation de la biodiversité. De nombreuses espèces d’oiseaux élisent domicile au jardin ou lui rendent visite comme le martin-pêcheur et la poule d’eau. Tritons, salamandres, grenouilles, crapauds et libellules animent temporairement les pièces d’eau.

En 1998, la création de deux bassins est consacrée exclusivement aux lotus, impressionnants par la taille et la texture de leurs feuilles et la beauté de leurs fleurs perchées à 1 mètre de la surface d’eau. Plante aquatique emblématique, elle surprend le promeneur par sa rusticité, malgré la rigueur de nos hivers.

En 2002, une piscine biologique est creusé à flanc de coteau, les travaux dureront deux ans, sa profondeur sera de 2.80 m au plus profond et la création nécessitera une quinzaine de camions de rochers et un mois de terrassement. Ce bassin sera étanché non pas en polyester mais en géo-membrane caoutchouc (plus rapide à mettre en place et moins onéreuse). Ce lieu va se composer : d’une île centrale qui va accueillir quelques végétaux terrestres et entités minérales, d’ un bassin natatoire où vivent en permanence depuis le début un esturgeon et un ide bleu, d’un bassin filtrant planté de plantes oxygénantes et de nénuphars, ainsi que d’un second bassin filtrant rempli de pouzzolane dans laquelle une flore bactérienne utile peut se développer. D’autre part, l’éclosion printanière des têtards vient donner son coup de pouce pour éliminer la matière filtrée (Vive la Nature !)…
L’entretien de ce complexe nécessite deux à trois jours de travail à deux personnes chaque année. Au fil des ans, de nombreuses espèces arbustives ont été plantées, avec de nombreuses espèces peu communes.

Durant environ quatre années, pour raison de santé, nous laisserons le jardin en « pousse libre », les soucis et le travail usant ont raison de notre passion. Mais celle-ci reprend le dessus et avant de nous lancer dans de nouvelles créations, nous reprenons et améliorons chaque partie du jardin, en songeant à minimiser l’entretien qu’elle requiert.

En 2011, nous commençons l’aménagement de deux "espaces japonais" dans la continuité de l’esprit ZEN du jardin. Depuis quelques années, beaucoup d’arbres sont taillés dans cet esprit.

En 2012, une colline est mise en valeur par de nombreux arbres taillés.

Durant l’hiver 2012-2013, afin de développer « Le Jardin », les tunnels de production sont déplacés et regroupés en marge du parc.

De 2013 à 2015, de nombreux arbres viennent s’ajouter à la collection et les jardins japonais sont enfin terminés. D’autre projet prennent forme sur papier, une tourbière, une pelouse sèche,... Pour ce 1er janvier 2016, le jardin et la pépinière se sépare en deux entités bien distinctes ; l’entité du jardin proposant des visites, des formations et services, ainsi qu’une vente de plantes aquatiques. Nous aurons enfin plus de temps pour vous recevoir !

Les dernières photos des jardin...